C’est si bon d’ĂŞtre bon đź™ŹđźŹĽđź’™đź™ŹđźŹĽ

Publié par

Le 13 Novembre célèbre la journée internationale de la bonté.
World Kindness Day. 

Pourquoi une journée ? Ca devrait être tous les jours, sauf qu’il y a des jours avec et des jours sans. Des jours où l’on a envie de claquer la porte devant son boss parce qu’il a été odieux, ou son partenaire parce qu’il nous a mal parlé ou l’inconnu sur Twitter qui a été tellement méchant mais tellement, ou cette personne qui ne commente jamais rien sur Facebook mais corrige nos fautes d’orthographe comme une maîtresse de CM1 se baladant avec un stylo rouge en guise de doigt ou cet inconnu dans la rue qui nous a fait un commentaire désobligeant ou cet automobiliste ou… tous ces gens qui pensent si différemment, ou qui pratiquent une religion différente ou ont un avis différent, une couleur de peau différente.

Saviez-vous que tous les ĂŞtres humains ont une constitution gĂ©nĂ©tique identique Ă  99,9% ? 
Dans un monde qui met si souvent l’accent sur ce qui nous sĂ©pare, chez Search Inside Yourself (https://siyli.org), nous souhaitons cĂ©lĂ©brer ce qui nous rend humain, ce qui nous unit, ce que nous avons en commun, tout en honorant notre diversitĂ© et notre singularitĂ©. 

Search Inside Yourself est un programme de leadership initialement dĂ©veloppĂ© chez Google. Je fais partie de la communautĂ© SIY, en tant que « Teacher in Training Â» oĂą je suis un an de formation sur la mindfulness, intelligence Ă©motionnelle et neurosciences, compĂ©tences nĂ©cessaires au dĂ©veloppement du leadership. 
 

Si nous nous intĂ©ressons aux besoins de bases de l’être humain, nos expĂ©riences sont probablement similaires: nous avons tous faim et soif. Nous avons besoin de dormir. Nous passons tous par la pubertĂ©. Nous avons/aurons tous des cheveux blancs. Nous savons tous que, sans exception, nous mourrons un jour. 

Sur le plan Ă©motionnel, nous sommes Ă©galement très similaires: nous avons tous souffert d’une manière ou d’une autre, au cours de notre vie. Nous rions. Nous sommes touchĂ©s par les autres. Nous pleurons. Nous avons tendance Ă  nous recroqueviller ou nous fermer quand nous ressentons de la tristesse ou de la honte. Nous nous ouvrons quand nous nous sentons joyeux, libres ou excitĂ©s. Notre corps libère de l’ocytocine lorsque nous faisons un câlin. Notre cĹ“ur bat plus fort lorsque nous embrassons quelqu’un que l’on aime. 

Nous avons aussi des objectifs similaires. Nous voulons tous ĂŞtre en sĂ©curitĂ©, heureux et aimĂ©. Nous rĂ©agissons diffĂ©remment aux challenges de la vie, mais nous cherchons tous la mĂŞme chose. 

David Eagleman, neuroscientifique et professeur Ă  l’UniversitĂ© de Stanford, a dĂ©couvert que lorsqu’un groupe de personnes observait quelqu’un souffrir, les mĂŞmes rĂ©seaux de neurones dans le cerveau des observateurs s’illuminaient, tout comme s’ils Ă©prouvaient eux-mĂŞmes la douleur. De plus, lorsque les observateurs considĂ©raient que la personne Ă©prouvant la douleur leur ressemblait, leur rĂ©action Ă  la douleur Ă©tait encore plus forte. 

En d’autres termes, lorsque nous constatons des similitudes chez d’autres, nous sommes plus enclins Ă  rĂ©agir Ă  leur douleur et Ă  leur souffrance avec plus d’empathie. Quelque chose change dans nos corps, nos esprits et nos cĹ“urs chaque fois que nous sommes capables de voir une autre personne comme semblable Ă  nous mĂŞmes. Nous sommes plus enclins de les comprendre, de nous mettre dans leur situation et de leur donner un coup de main. En cultivant la capacitĂ© de voir que nous faisons tous partie d’une mĂŞme famille humaine, nous pouvons crĂ©er plus profondĂ©ment des liens et rĂ©duire la sĂ©paration.

J’aimerais partager vous une histoire sur la bontĂ© et bienveillance. Il y a quelques jours, je sortais d’une rĂ©union avec la maĂ®tresse de mon fils ainĂ©. Le sujet de discussion Ă©tait Ă  propos de ses relations avec les autres. En quittant l’école, je propose Ă  mon fils d’en discuter autour d’un goĂ»ter dans une boulangerie du quartier. Deux dames travaillent Ă  la boulangerie. D’habitude, les deux sont plutĂ´t agrĂ©ables. 

Ce jour-lĂ , la boulangère A, très aimable et souriante, nous sert et nous invite Ă  passer chez la boulangère B pour rĂ©gler nos brioches et boissons. La brioche rend les discussions plus douces. 

Madame B est très dĂ©sagrĂ©able. Elle est en colère contre la boulangère A, contre la tasse de thĂ© trop petite, contre tout… Elle me parle tellement mal que j’en reste bouche bĂ©e. Je ne rĂ©agis pas, d’abord parce que mon fils est lĂ  et aussi parce que la journĂ©e est belle et ensoleillĂ©e (Pour rappel, j’habite Ă  Paris). Nous savourons nos brioches parsemĂ©es de sucres et chocolat, sirotons notre thĂ© puis dĂ©barrassons notre table complètement absorbĂ©s par notre discussion sur la gestion des conflits dans les cours de rĂ©crĂ©s. Comment expliquer concrĂ©tement Ă  mon fils que la meilleure façon de rĂ©pondre Ă  la violence ou la colère est la gentillesse et la bienveillance?

LĂ , je me dis. Ok, Boulangère B a dĂ» avoir une mauvaise journĂ©e ou peut ĂŞtre qu’elle passe par une phase difficile ou peut ĂŞtre qu’elle se sent seule ou que son fils est malade ou que ses parents lui manquent…. Sa colère ne m’est absolument pas destinĂ©e. Comment rendre sa journĂ©e meilleure? Hop, il y a un fleuriste en face. En moins de dix minutes, nous y achetons deux petits bouquets de tulipes jaunes, très joliment emballĂ©s par le fleuriste. Nous nous redirigeons vers la boulangerie, le doute dans les bras et le cĹ“ur qui bat. Mon fils marche Ă  reculons, lui si timide ne veut absolument pas offrir des fleurs Ă  deux inconnues. 

ArrivĂ©s Ă  la boulangerie, nous sommes accueillis par Boulangère A qui nous regarde l’air de se dire « euh encore des brioches ? »

« Mesdames, avec mon fils, nous pratiquons la bienveillance pendant un mois. Vous nous servez du pain dĂ©licieux tous les jours. Aujourd’hui, nous voulons vous remercier avec des fleurs pour votre accueil et votre sourire bienveillant. »

Je peux vous dire que l’effet sur les deux boulangères en valaient la chandelle. Le sourire sur leurs visages, leurs yeux embuĂ©s, la chaleur de leur propos en valaient largement les quelques euros dĂ©pensĂ©s. Au-delĂ  de cela, ce geste nous avait procurĂ© une joie intense. Elles ont fait la bise Ă  mon fils si timide. Elles nous ont fait du bien, Ă  leur manière. Nous avons racontĂ© ce moment le soir au dĂ®ner, aux entres membres de la famille. Ce geste nous avait fait autant de bien qu’aux deux dames. 

Nous, tous, offrons des gestes de bienveillance Ă  notre entourage. Pendant ce mois de novembre, je vous invite Ă  en faire plus, et intentionnellement. Observez l’effet de ces gestes sur vous et votre entourage et racontez-moi en rĂ©pondant Ă  ce mail ou m’envoyant un mail Ă  siham@selfco.net

Voici quelques exemples qui peuvent vous inspirer : 

  • Offrez un cafĂ© Ă  un inconnu 
  • Offrez votre siège Ă  quelqu’un
  • Complimentez un inconnu
  • Laissez une note bienveillante au serveur 
  • Appelez quelqu’un qui vous manque ou Ă  qui vous manquez 
  • Apportez de la nourriture aux sans-abris
  • Faites du bĂ©nĂ©volat 
  • Demandez Ă  un inconnu comment se passe sa journĂ©e
  • Laissez de la monnaie dans le distributeur Ă  cafĂ© pour le client suivant 
  • Écrivez une lettre de remerciement Ă  un Ă©ducateur, du temps de l’école primaire 
  • AmĂ©nez le petit dĂ©jeuner Ă  vos collègues 
  • Laissez votre livre prĂ©fĂ©rĂ© dans un endroit public avec une note
  • Envoyez des fleurs anonymes Ă  quelqu’un qui a besoin de sourire 
  • Envoyez une belle carte postale Ă  un membre de la famille sans raison particulière 
  • Laissez quelqu’un vous dĂ©passer au supermarchĂ©, ou au feu
  • Gardez les enfants d’un ami 
  • Laissez du chocolat Ă  votre voisin, devant sa porte
  • Laissez des notes alĂ©atoires sur les voitures des gens en leur souhaitant le meilleur. 
Sources: SIYLI Kindness ebook, Headspace.

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s